Parti QuébécoisMarie Malavoy, Taillon

Enseignement de l’histoire - Marie Malavoy dépose une pétition à l’AN initiée par un citoyen de Taillon

Québec, le mercredi 15 février 2012 – « C’est avec fierté que j’ai déposé ce matin à l’Assemblée nationale une pétition de plus de 6300 signatures réclamant l’augmentation du nombre d’heures consacrées à l’enseignement de l’histoire du Québec », a affirmé la députée de Taillon et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’enseignement supérieur, Marie Malavoy.

« Le texte de la pétition, qui m’a été soumis par un citoyen de ma circonscription, M. Patrice Carrier, reflète très bien la position du Parti Québécois relativement à l’enseignement de l’histoire nationale », a poursuivi Marie Malavoy.


 
La pétition demande que le nombre d’heures consacrées à l’enseignement de l’histoire dans nos milieux scolaires soit augmenté substantiellement et que ces cours deviennent de véritables lieux de transmission de notre mémoire collective.
 
« Au Parti Québécois, nous croyons qu’il est grand temps d’agir afin que cette matière retrouve ses lettres de noblesse », a ajouté la députée. « C’est pourquoi, en novembre dernier, nous demandions à la Commission de la culture et de l’éducation de se saisir d’un mandat d’initiative sur ce sujet. Les députés libéraux, par excès de partisanerie, ont refusé d’entendre cette demande. Espérons que cette fois-ci ils auront le bon sens d’entendre les pétitionnaires. »
 
Rappelons que les récentes études publiées par la Fondation Lionel-Groulx, portant sur la place de l’enseignement de l’histoire nationale au collégial et dans nos départements d’histoire dans les universités québécoises, de même que la place de l’histoire dans la formation des maîtres, sont alarmantes.
 
« Force est de constater que dans l’état actuel des choses, avec une moyenne de deux cours suivis en histoire du Québec durant leur baccalauréat, nos enseignants formés en univers social au secondaire ne sont pas bien outillés pour enseigner l’histoire du Québec. La formation des maîtres doit être radicalement bonifiée! De plus, les études ont montré que les cours d’histoire sur le Québec sont en train de disparaître de nos départements collégiaux et universitaires. Il faut agir maintenant pour corriger le tir! », a dénoncé Marie Malavoy.
 
– 30 –
 
SOURCE :                    Direction des communications de l’aile parlementaire du Parti Québécois
 
RENSEIGNEMENTS :    Sophie Villeneuve
                                    Attachée de presse
                                    418 643-2743
Partager